©Office de Tourisme Région Molsheim-Mutzig
A visiter

Canal de la Bruche

Oeuvre de Vauban, architecte de Louis XIV, pour alimenter en pierres les fortifications de Strasbourg et notamment la citadelle. Aujourd'hui, l'ancien chemin de halage est une belle véloroute et une partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Le Canal de la Bruche est un élément clé pour la construction de la Cathédrale de Strasbourg, il relie la ville de Molsheim à la capitale européenne.

Cette voie d’eau de 20 kilomètres dotée de onze écluses de chacune 48,5m sur 4,5m entre en fonction le 13 août 1682. Appelée Canal de la Bruche ou Canal Vauban, sa vocation première était d'acheminer du grès depuis les carrières royales de Soultz-les-Bains et de Wolxheim vers Strasbourg.

Le 30 septembre 1681, Strasbourg, ville libre de l’Empire germanique, capitule face aux troupes françaises. Pour organiser la défense de la ville, Louis XIV, roi de France, décide de doter Strasbourg d’une citadelle. Les plans seront dessinés par Vauban, le matériau à utiliser sera du grès et l'acheminement se fera par un canal. Il faut imaginer qu'à cette époque-là, il y avait un trafic incessant de péniches tirées par des hommes, des ânes ou des chevaux depuis le chemin de halage de la rive droite. Le travail ne fut pas aisé car le canal présente une pente de 29 m. Pour alimenter le canal, la Bruche a dû rejoindre la Mossig à Avolsheim, via une tranchée creusée par le Régiment « de Champagne ». C’est à cet intersection de rivière qu'ont été construite des grandes vannes appelées aussi le « grand reversoir » qui régule le débit du canal de la Bruche. A quelques pas se trouve désormais une passe à poissons.
Après l'achèvement de la citadelle de Strasbourg, la canal connue une autre utilité pendant le deux siècles suivant. Il permettait de subvenir aux besoins de bois de chauffage des habitants de Strasbourg. Depuis les forêts vosgiennes, il fut acheminé par flottage sur la Bruche, puis embarqué sur péniches à Avolsheim. D'autres villages comme Achenheim ou Hangenbieten fournissait la ville en briques et tuiles. De nombreuses dérivations ont été créées pour assurer l'irrigation les terres agricoles. Tandis que les moulins utilisaient l'énergie hydraulique du canal pour fonctionner. Concurrencé par le développement d'autres moyens de transport, comme le chemin de fer, son activités déclina progressivement au courant du XXe siècle.

L'ancien chemin de halage a été aménagé en piste cyclable par le conseil général du Bas-Rhin entre 1986 et 1988 permettant de rejoindre Strasbourg. Celui qui emprunte cette voie peut croisé des pêcheurs et une foule d'animaux à plumes et à poils (colverts, foulques macroule, martin-pêcheur, cigognes, hérons cendrés, chevaux et vaches, linottes mélodieuses, geais des chênes, passereaux…
A admirer au fil du chemin, les nombreux lavoirs restaurés et les maisons éclusières (numérotées de 1 à 11 d’amont en aval).

  • Animaux acceptés : oui
Informations complémentaires
  • Distance de la gare la plus proche (en km) : 3
  • Formule de visites proposées : Visite libre

Horaires et dates d'ouvertures susceptibles d'être modifiés en fonction des circonstances. Prenez vos précautions.

Voir aussi
©Vetter

Barrage Vauban

Avolsheim
Partager

Partagez vos plus belles expériences en Alsace avec #visitalsace

Calculer votre itinéraire
infos & réservations

Votre message à bien été envoyé !

Suivant